Commentaires: Statut Anti-Rebond de l’Assurance-maladie et Incitations pour les Bénéficiaires Demande d’information de la CMP – Centre des Droits de l’Assurance-Maladie

Le Centre des Droits de l’Assurance-Maladie (Droits de l’Assurance-Maladie) apprécie l’occasion de commenter la Demande d’information du Bureau de l’Inspecteur Général (OIG) Statut Anti-Rebond de l’Assurance-Maladie et Incitations pour les Bénéficiaires Demande d’information de la CMP. Medicare Rights est une organisation nationale à but non lucratif qui œuvre pour assurer l’accès à des soins de santé abordables pour les personnes âgées et les personnes handicapées par le biais de conseils et de plaidoyer, de programmes éducatifs et d’initiatives de politique publique. Medicare Rights fournit des services et des ressources à trois millions de personnes avec
Medicare, aidants familiaux et professionnels chaque année.

Les changements dans la façon dont les fournisseurs d’assurance-maladie fournissent des soins sont un aspect important du passage à des soins fondés sur la valeur. Les fournisseurs soulignent que certaines lois comme la Loi anti-rétrocession et les règlements d’appui limitent leur capacité à innover efficacement en interdisant généralement les renonciations aux quotes-parts ou aux franchises, en contrôlant strictement la « juste valeur marchande » en termes qui peuvent ne pas être entièrement compatibles avec les services de santé et en interdisant la rémunération qui peut influencer le choix du prestataire ou du praticien par le bénéficiaire. Les sanctions en cas de violation peuvent être sévères, allant de sanctions pénales et civiles pécuniaires (CMP) au refus de participer à l’assurance-maladie, et la crainte de ces répercussions pourrait potentiellement gêner les fournisseurs qui recherchent des partenariats innovants, des incitations ou des stratégies pour réduire les coûts et augmenter l’engagement des bénéficiaires ou l’observance du traitement.

Cependant, il est essentiel de reconnaître l’importance de solides protections des consommateurs pour s’assurer que les bénéficiaires ne sont pas pénalisés par des coûts plus élevés, des soins médiocres ou inutiles ou d’autres événements qui réduisent la qualité, l’accessibilité, la commodité, la transparence ou l’abordabilité de leurs soins. Il doit y avoir une surveillance et une application rigoureuses des protections des bénéficiaires pour assurer la sécurité du programme et des personnes qui en ont besoin.

Nous encourageons l’OIG et la CMS à explorer la manière dont les mauvais acteurs peuvent utiliser les structures actuelles ou nouvelles pour tirer parti des règles programmatiques ou des bénéficiaires. Nous exhortons la CMS à consulter des experts politiques et juridiques et, en particulier, des consommateurs pour mieux comprendre comment les systèmes peuvent être paramétrés et quel impact cela peut avoir sur les bénéficiaires.1 En fin de compte, les personnes bénéficiant de l’assurance-maladie souffrent lorsque des lacunes et de mauvaises incitations sont permises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.